Le Dr Tigon

Oui, les fonctionnaires sont des fainéants, oui, les éboueurs sentent la banane pourrie, oui, les policiers sont des poulets, oui, les profs sont toujours en vacances, oui, les postiers sont timbrés, oui les cons sont des connards, non, les autruches ne savent pas voler, TANT de stéréotypes, tant de critiques sur les métiers des uns et des autres (d’ailleurs le métier d’autruche n’est pas bien rémunéré)… Et bien tenez-vous prêt, j’en lance un : Les vétérinaires sont tous bourrés !!! ET PAF !! Dans ta gu… visage… Pardon… Je reste con, mais poli.

Donc, je vous vois déjà arriver avec vos grands airs (2D2) « oui, les autruches ne savent pas voler, ce n’est pas un stéréotype, c’est un fait, une réalité » et je vais vous répondre à ça « qu’est-ce que vous venez me faire chier avec les autruches, ce n’est pas le sujet de conversation ! » Donc vous, étonnés, ébahis, vous allez me dire « diantre, mais quel est le sujet de conversation dans ce cas ? » Et je vais vous rétorquer « mais quoi, vous utilisez le mot diantre alors que ce mot n’est presque plus utilisé ? » Et là, vous allez riposter vaillamment : « mais tu vas la fermer avec tes autruches et tes diantre, on est ici pour parler d’un vétérinaire alcoolique ! » Donc, je vais me la fermer…

En même temps, je me dis que si je me la ferme bah… il n’y aura pas de texte et tout ce hors sujet n’aura servi à rien, si seulement un hors sujet sert à quelque chose hormis combler un peu de vide sur une page aussi blanche que mes dents… Par ailleurs, les dents des alcolos ne sont pas aussi blanches, ce qui prouve d’une part, que je ne suis pas alcoolique, et d’autre part, que je sais faire des supers transitions de malade ! Parlons donc des alcooliques, et d’un en particulier… (oui, on entre enfin dans le vif du sujet, ce n’est pas trop tôt…)

J’ai fait sa rencontre un jour alors que j’avais en consultation Géraldine la moche, vous savez, elle ressemblait à… une madame moche… Cette journée fut burlesque. Géraldine, alors qu’elle couinait qu’elle était laide, m’avait demandé un verre d’eau. Moi, homme galant, je lui en ai apporté un, et je lui ai balancé à la figure. La cruche, je parle de Géraldine, pas du récipient, s’est ramassée la cruche, le récipient cette fois-ci, en pleine tronche et a avalé de travers deux ou trois bouts de verre… Trois fois rien en fait. Et là, alors que je suis galant, gentil et généreux, voilà pas qu’est-ce qu’elle me fait ? Elle se met à saigner !! Mais les gens de nos jours quoi, on les aide, et voilà comment ils nous remercient !

Médecin, médecin qu’elle n’arrêtait pas de répéter. Donc là je me dis : « Faudel ! Mais non je m’appelle pas Faudel ! » Donc je me dis « Le psy ! Quoi ? Tu dois prendre les choses en main ! Ok !!! »

Et je me suis évanoui. Du sang et tout, c’est trop pour moi… A mon réveil, j’ai pensé, « on dit toujours qu’en cas de pépin, il y a toujours un médecin dans un avion » J’étais sauvé ! Le seul truc auquel je n’avais pas pensé : nous n’étions pas dans un avion. Bah oui, si je mettais mon cabinet dans un avion, avec les esprits de mes patients qui volent bas, on risquerait de se crasher…

Donc, je détale comme une autruche mal-rémunérée dans la salle d’attente et j’hurle « Y’a-t-il un médecin dans cette salle ??? »

Une personne, la seule du cabinet, s’est levée, a titubé et a levé la main en beuglant quelque chose d’incompréhensible. Il était petit, chauve, avec de grosses lunettes et une bière à la main. Dr Tigon. SAUVE !

Nous sommes retournés tous les deux dans la salle de consultation et il a commencé à ausculter la victime. Au bout de trois minutes, nous nous sommes rendus compte que nous avions confondu Géraldine avec Jean-René, mon cactus. Nous l’avons remarqué lorsqu’il a crié « non, pas le thermomètre ici, pas le thermomètre ici ! »

DONC, nous nous sommes approchés près de Géraldine qui gisait sur mon divan comme un gisement de… De… De… Machin. Je ne vais pas préciser la nature du gisement car Géraldine n’est pas une pépite… De charbon à la limite, mais bon…

Le Dr Tigon se mit à toucher le nez de la cruche.

« -… Ha… Elle, elle, HIPS, elle a la tr… truffe humide, elle est malade !!! »

Ha oui, j’ai oublié de vous préciser un détail assez minime : le Dr Tigon était bourré, raide torché, déchiré de sa race.

« -Sa… truffe ?

-Bah oui, hips, elle a la truffe humide, donc elle est malade… Par contre… euh…. Vu la gueule qu’elle a… Les brûlures et tout… Je vous fais de…de… la chirirurnigie echtétitique ????
-Je ne sais pas !!! Sauvez-la !!!
-Ok…

-Mais qu’est ce que vous faîtes !!!
-Bah je…je la sauve ! J…Je la tue !!! ………….Ah je sais ce qui vous dérange… C’est la hache… MAIS ELLE NE VA RIEN SENTIR ! JE…JE VOUS JURE ! J’AI FAIT CA 100 FOIS AVEC DES PEKINOIS DÉJÀ !!!
-Non, non, non, elle est peut-être moche, mais ce n’est pas une raison, soignez-là !
-Oh……. D’accord… Et quand je l’aurais soigné… J….Je pourrais siouplait la tuer après avec ma hache ?
-SAUVEZ-LA D’ABORD, APRÈS ON LUI DEMANDERA SON AVIS !
-D’oki d’oki… Alors là, mon petit monsieur, il n’y a qu’une cheule cholution, il faut la piquer…
-MAIS VOUS ALLEZ PAS LA PIQUER !
-Ah mais vous avez le choix, soit je la pique, soit je lui met la main dans les entrailles, je titille le cœur afin qu’il redémarre… Mais sa ne marche que sur un caniche sur 100…
-MAIS C’EST PAS UN CANICHE !!! C’EST UNE HUMAINE !!!
-Ha ouais… Ca va pas marcher alors…
-Et bah non ça va pas marcher!… Mais vous êtes quoi au juste ?

-Bourré ?

-NON ! Votre métier ? Vous êtes bien docteur ?

-Ouais, hips, chui vétérinaire ! C’est clair comme de l’eau de vie non ? D’ailleurs, j’en prendrais bien un petit coup moi… Hips !

-NON, vous allez attendre la fin de l’intervention.

-Ok, ok, ok ! Bon, ché ma mallette avec moi là… Je vais le piquer pour qu’elle ne sente rien… Hips ! Donc anesthésiant plus Martini… COCKTAIL D’ENFER !

-Mais vous n’allez pas bien…

-Non, ché pas moi, ché elle… Vous n’avez pas une pinche à linge ?

-Pour quoi faire ?

-Bah pour tirer les bouts de verres !………………… Et autre chose, pendant qu’elle dort, on peut la violer ? »

Et j’ai crié, criiiiiiiéééééé, à Tigon, de r’mettre son pantalon, et j’ai pleuré, pleurééééééé, oh ! J’avais trop de peine !!!! Non seulement de voir Tigon faire ça mais aussi de chanter cette chanson si merdique, je ne sais même pas pourquoi je la chante d’ailleurs.

Après avoir soigné Géraldine, avoir fini sa consultation, j’ai eu Tigon sur le divan mais cela n’a servit à rien puisqu’il s’était endormi dessus…

Un vétérinaire alcoolique qui soigne des humains… Je vais finir par faire un concours du patient le plus crétin…

 ____________________________________________________________________________________

Merci à plusieurs personnes : mon inconsciente avec qui h’ai fait pour la première fois ce personnage de Tigon puis à mon coupain Sen avec qui je l’ai amélioré et peauffiné.

Merci à miss math de m’avoir relu

Merci à Géraldine d’avoir donné de sa personne, même si là, elle ne peut QUE donner sa personne, personne ne veut plus l’acheter.

Merci à Tigon d’avoir fait ses études de vétérinaire.

Et merci à moi d’être toujours aussi inventif, la preuve, c’est quelqu’un qui m’a soufflé ce remerciement.

Publicités

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s