Introspection sur ma mort

Aujourd’hui est un jour funeste. Je suis désolé et bouleversé de vous annoncer la mort d’un ami, de quelqu’un sur qui je pouvais compter quand je n’allais pas bien, d’un frère, avec qui on a ri, on s’est disputé, remis ensemble, embrassé, emballé, en****… Jean-René mon cactus est mort. Adieu mon cactus. Longue vie à toi, Jean-René.

 

Comme un soufflé au fromage raté qui retombe sur lui-même, Jean-René s’est affaissé et a moisi. J’ai alors pris conscience que la vie est trop courte. Hier encore on riait ensemble, s’amusant à se raser mutuellement et à faire un combat de pouce que je gagnais tout le temps, puisque Jean-René n’avait pas de pouces. Oui, faute à un problème génétique, Jean-René n’a pas pu être équipé de mains et n’a pas eu le loisir de voir comment ça fait du bien de se gratter les couilles… Enfin, encore aurait-il phallus qu’il ait des couilles (VANNE POURRIE), faute à un problème de castration, puisque tout petit, son père le castra en hurlant « HAAAA, NOTRE ENFANT EST TOUT VERT ET IL A DE LA BARBE AU MENTON ! IL NE FAUT EN AUCUN CAS QU’IL SE REPRODUISE, IL NE RÉUSSIRA JAMAIS DANS LA VIE ! » Grande erreur puisque son cousin Cetelem, lui, a réussi…

La dépouille de Jean-René (il mesurait environ 15 centimètres, il n'en fait plus que 5.... Qui sont pourris à la base)
La dépouille de Jean-René (il mesurait environ 15 centimètres, il n’en fait plus que 5…. Qui sont pourris à la base)

Jean-René n’a pas eu la chance de vivre sa vie correctement, à cause d’un putain d’AVC : Arrêt de la Vie du Cactus. Aujourd’hui, ses épines servent de cure-dents aux asticots qui le bouffent. Jean-René, je t’aime…

 

 

La vie est courte… Beaucoup trop courte… Beaucoup, beaucoup trop courte. Mais courte. Toute petite, petite ! Minuscule ! Elle n’est presque pas visible tellement elle est minuscule ! Riquiqui ! Microscopique ! Petite de chez petite ! (Pourquoi êtes-vous en train de penser à un micro-pénis ?)

Et si je mourais demain ? Paf. D’un coup. Pouf. A cause d’un crash d’une mouette qui a avalé un moucheron en plein vol, s’est étouffé, est tombé et paf, manque de bol, elle tombe sur moi, le bec en avant me faisant chavirer, la tête la première sur les rails du tram, qui arrivait, provoquant une colère des gens qui seront en retard puisque je viens de le bloquer ? (cette phrase était beaucoup trop longue)

Ou non, et si, alors que je marchais dans le centre-ville, un bambou se mettait soudainement à pousser rapidement, faute à une fuite radioactive, rentrant par mon derrière et me ressortant par la bouche ?

OU NON, NON, NON ! Et si j’avalais de travers le chocolat Milka au caramel et aux noisettes que je suis en ce moment même en train de manger, faute à une noisette récalcitrante s’incrustant dans mes poumons, m’empêchant de terminer cet article ? (j’aurais eu une belle mort : en mangeant un chocolat !)

Et si Jean-René se relevait d’entre les morts ?! Un cactus zombie qui voudrait m’assassiner pour ne pas l’avoir laissé à Jardiland ? Jean-René hurlant « je vais t’empaler avec mes épiiiines ! » (Empale-moi, empale-moi, haha, loin de cette fatalité qui colle à ma peau, empaaaaaaaleeuuuuh moiiiiiii (Goldman, this song is for you ! I love you baby ! ))

 

Alors si je meurs demain, je voudrais vous écrire, ici, mon testament.

 

Pour commencer, je souhaite léguer tout mon patrimoine à ma famille, c’est-à-dire, …. C’est-à-dire…. Bah pas grand-chose…

Pour toutes les personnes que j’ai enfermé dans ma cave pour la conception de ces articles, à savoir, Stella la blondasse, Guy le gay, James le psychopathe, ainsi que tous les autres personnages, les quelques prostitués, Ben Laden (quand je pense que vous imaginez qu’il est mort…), ma poubelle qui côtoie ces ordures, et Jérémy Ferrari (d’après vous, pourquoi suis-je si drôle ? (Comment ça vous trouvez que je ne suis pas drôle ?!)) je leur rends la liberté. La clé, je l’ai fait avaler à Rizette, mon pékinois schizophrène, donc vous n’avez plus qu’à disséquer son corps, faîtes-vous plaisir.

Je lègue à mes coupains mon stock de Vannes pourries, mon mur des conneries, mon rubikscube, la deuxième bille à droite en partant du haut de mon jeu du solitaire, mon sac de bouteilles vides que j’ai la flemme de descendre depuis trois mois, 1 cl de mon shampoing antipelliculaire et mon tas de journaux 20 minutes que je garde depuis septembre et que je ne prends à la sortie du tram que pour regarder les horoscopes…

HA OUI, et je veux aussi qu’on me circoncise à ma mort, je sais, ça ne sert à rien, mais c’est juste pour vous offrir mon prépuce. Que vous gardiez un souvenir de moi…

A vous chers lecteurs, ne vous inquiétez pas, vous aurez toujours le loisir de me lire. En effet, depuis que Steve Jobs est mort, je suis persuadé qu’il a installé le Wifi là-haut. Autrement, je communiquerais avec vous par pigeon voyageur… Et faute de pigeons, j’élèverai des anges dans des cages et ils feront « crouu-crouu » en vous apportant les messages.

Mais admettons qu’un jour la mort vienne frapper à ma porte. Genre : Toc, toc, toc !

« -Bonjour c’est la grande faucheuse !

-Ho bonjour la grande faucheuse ! Tu vas bien ?

-Oui ! Mais c’est juste pour te dire que tu vas mourir demain !

-Ha, merde !!! J’avais pas prévu ça dans mon emploi du temps… Bon…. Tant pis ! Tu veux rentrer prendre un petit café ?

-Non, je n’ai pas le temps, il faut que j’aille en vitesse essayer de choper Chuck Norris, ça fait 20 ans que je lui cours après… Il veut pas crever ce fils de… De… De… Madame Norris ! »

 

Que faire si d’un coup, on nous annonçait ça ? Que faire ? Dire au revoir à tout le monde ? Faire quelque chose qu’on n’a encore jamais fais ? Perso, je pense que je réaliserais mes rêves.

 

Le premier de ces rêves : monter sur scène, déblatérer un de mes textes débiles et me ramasser des tomates à la gueule. En effet, je n’ai pas le loisir de manger des fruits et des légumes frais tous les jours, puisque je suis étudiant.

Le second rêve : Organiser une partouze géante dans un tram en mouvement… « MERDE QUI A PRIS LE LEVIER DE VITESSE ? »… Avec des nanas qui font du pole-dance sur les barres du tram remplis de microbes.

Le troisième rêve : Lancer une boule puante au sénat : nauséabonde, comme leurs idées.

Le quatrième rêve : Apprendre à me lécher le coude.

Le cinquième rêve : enfin oser frapper à la porte de mes voisins pour leur dire que leur lit grince ! Parce que putain, à l’heure où j’écris, ça n’arrête pas !!! Changez de positions !!!

Le sixième rêve : essayer les gélules pour parfumer mes pets…

Le septième rêve : Faire de la chirurgie esthétique pour voir ce que ça fait d’avoir des nichons.

 

Je sais, mes demandes peuvent paraître débiles. Mais en y réfléchissant bien… Ca doit être kiffant de se toucher les seins sur scène, recouvert de tomates, avec un levier de vitesse coincé là où je pense, en se léchant le coude et en sentant le Fébrèze grâce aux pets… Non ? Pas vous ?

 

 

Évidemment, si je venais à mourir demain, je souhaite que mon enterrement soit comme je l’imagine. Enfin, je dis l’enterrement, mais je souhaite être incinéré puis enterrer au pied d’un pommier de la société pom-pot. Pour que je sois un peu partout à la fois. Et si je veux être incinéré ET enterré, c’est juste pour être sûr…

Et s’il vous plaît, ne pleurez pas ma mort. Faîtes une grosse fête ! Une big teuf ! Je veux que le prêtre porte une robe aux couleurs de l’arc-en-ciel ! Je veux que toutes les filles soient à poil et s’épilent au-dessus de ma tombe ! Je veux de l’amour ! De la joie ! De la bonne humeur ! C’est pas votre argent, qui fera mon bonheur ! Moi je veux, crever, la main sur le cœur ! papapala, papapala… Je veux mourir en chantant du Zaz ! Je veux qu’on me mette une pince à linge sur le nez pour faire marrer les passants ! Je veux que des pékinois soient sacrifiés en ma mémoire, sur un autel Ibis (VANNE POURRIE) !

Je veux qu’on mette la chanson des sardines de Patrick Sébastien quand je serais dans mon cercueil : « Ha qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boîte ! » Je veux que mon cercueil soit en forme de vagin ! Pour que je pénètre une chatte au moins une fois dans ma vie ! Je veux qu’on fasse une macarena en mon honneur ! Je veux que dans le ciel, des avions passent et écrivent en signaux de fumée : « le psy sort une dernière fois en boîte ! » !!!!

Je veux qu’on lève un verre en mon honneur ! Je veux que les vers se lèvent en mon honneur ! Je veux que la cristalline coule à flot, je veux qu’on m’assaisonne avec du sel et du poivre avant de me mettre dans le four !!!! Je veux que mes ennemis, au centre de l’église, fasse un combat de sumo habillé d’une camisole à fleur rose !!!

Je veux que tout le monde se roule une pelle avant de l’utiliser pour enterrer mes cendres !!!!

ET JE VEUX QUE SUR MON ÉPITAPHE SE SOIT MARQUER : « Le psy, MDR…Impuissant mais enfin raide ».

JE VEUX QUE…. Que…. Que……………………. Que….. Je veux juste rendre hommage à mon cactus… Et dire une dernière chose avant de vous quitter, temporairement, je vous rassure… Mes amis… Show must go on…

 

 

A part ça…. Tout va bien ؟

2011-2013

2011-2013

Ce texte est dédié à Jean-René

 

______________________________________________________________________________________

Note de l’auteur

Et voilà, un texte sur une joyeuse mort !

Alors mes premiers remerciements vont bien évidemment à jean-René, pourri jusqu’au racine. Adieu Jean-René !

 

Merci merci également à tous pour votre soutien

Merci au crou crou

Merci pour la participation exceptionnelle de l’asticot

Merci à Zaz, Goldman et Patrick Sébastien pour leur participation

Et merci à moi de STAY IN ALIVE, HA, HA, HA, HA !

 

ET MERCI A VOUS mes petits lapinous !!!

Commentez et partagez cet article !!!!!!!!!!! VIVE LA VIE !

Publicités

Une réflexion sur “Introspection sur ma mort

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s