Être étudiant : le jeu vidéo ! [niveau 2 et 3]

carnet

La vie d’étudiant est une vie pleine de rebondissements ! De romances !! D’amitiés !!! D’actions !!!! De découvertes et de péripéties !!!!!!!…………… Non je déconne, en réalité, l’étudiant se fait chier. Mais le statut « étudiant » a ce fabuleux pouvoir de déclencher une admiration de la part d’autrui, pensant que la vie d’étudiant est une grosse aventure. Une grosse poilade. Un bien bel emballage qui, bien souvent il faut l’admettre, laisse l’individu en question sur sa faim… (Ou dans le cas d’un étudiant, le laisse à pôle emploi…) Exactement comme un mauvais jeu vidéo !

HO ! REGARDE ! Sur la boîte il y a des extra-terrestres, des étoiles et une femme toute nue!!! Et lorsque la disquette est insérée dans la console, (oui, je dis disquette, aujourd’hui ce sont des CD’s ou des jeux dématérialisés, je sais, mais j’suis vieux et je t’emmerde) nous nous retrouvons devant un E.T. pixelisé, des étoiles faites sous Paint et la fille est en réalité le sosie des mannequins H&M… Ceux qu’on trouve dans les vitrines, pas celles des photos. Même si elles aussi ressemblent souvent à des E.T. refaites sous Paint.

Bref, tout ça pour dire que la vie étudiante est comparable à un jeu vidéo.

Dans le premier article, je vous évoquais le prologue de ce jeu, avec l’inscription universitaire et le niveau 1 où on devait affronter les terribles secrétaires du CROUS qui ont la rage (elles bavent et tout, c’est dégueulasse) dans un univers de chambres universitaires délabrées. (Par ailleurs, « chambres universitaires délabrées » est un pléonasme.)

Voyons dès à présent, ensemble, le niveau 2…

 

          Niveau 2 : Aller à l’université.

Votre petit personnage que vous incarnez dans ce jeu vidéo, nous l’appellerons Pat ‘ (puisque quand vous êtes étudiant, c’est la seule chose que vous mangez), est à présent à son logement étudiant.

pat

Il doit se rendre fissa à l’université (Il fit quoi ? Il fit ça ? VANNE POURRIE). Vous êtes devant un choix de transport :

  • La voiture

  • A pieds

  • En vélo

  • Les transports en commun

Examinons les diverses possibilités… La voiture pour commencer. Certes un peu coûteuse en essence et polluante, elle a néanmoins l’avantage d’être pratique et de pouvoir jouer à « shootlévioch’ » en conduisant… Ce jeu est simple, une personne âgée traverse un passage piéton ? ET SHOOT LE VIOCH !!!!!!! Et après, cela fait comme à Candy crush, si vous parvenez à faire des combos : vous gagnez un cookie.imagehs Cependant, le but du jeu avec la voiture ne se termine pas là… Il faudra affronter la terrible épreuve du bouchon. Lors de cette épreuve, des mini-jeux sont débloqués : « Tente de retrouver les sosies de gens connus dissimulés dans les voitures d’à côté », « tente de reproduire l’Ode à la joie de la neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven à coup de klaxon » ou bien encore « Décrotte-toi le nez sans te faire voir par le voisin ». Dernière épreuve de la partie « voiture », SE GARER ! Ou comment jouer à docteur Maboul en voiture, sauf que là ce n’est pas le patient qui hurle si on lui effleure les côtés, c’est votre mère qui vous engueule si vous égratignez la voiture. Pourquoi est-ce que je me permet cette comparaison avec ce jeu de société ? Pour la simple et bonne raison que les universités ne disposent que de trop petits parkings en comparaison avec la taille de l’université et le nombre d’étudiants accueillis. Ce qui donne des parkings où les lignes de démarcation des places n’existent que sous les voitures serrées comme dans un boîte à sardine. Se garer devient donc un tour de prestidigitation, un don méritant d’être présenté au plus grand cabaret du monde, hé, c’est génial !

Autre solution, allez à l’université à pieds ! Pour cela, découpez les pieds de mère-grand (toute façon elle est en fauteuil roulant donc ils ne lui servent plus à rien). Au passage, je conseille une scie circulaire semi-automatique, très pratique pour le découpage de pieds avec de l’arthrose. Puis enfilez-vous les imagehspieds (à vos propres pieds, pas ailleurs… Sauf si vous aimez ça) et c’est parti pour l’aventure !!! Telles des bottes de 7 lieues, vous vous rendez à l’université ! En évitant les voitures qui veulent vous shooter, vous prenant pour des viochs, tout cela pour ramasser un cookie.

Autre moyen de locomotion proposé : LE VELO ! Qui, au fil des jours où vous l’utiliserez, sera démantibulé par des arabes qui vous le piqueront. (NON, je ne suis pas raciste, mais si j’avais dis démantibulé par des juifs, des nains, des prêtres ou des mantes religieuses, vous n’auriez pas compris… Alors ne me faîtes pas passer pour un raciste alors que c’est vous qui jouez avec les stéréotypes et la stigmatisation ! Nan mais ho !)

ET université

Le premier jour, vous tenterez de rouler sans selle (ce qui peut ne pas déranger certaines personnes… GUY, REMETS CETTE SELLE TOUT DE SUITE!!!) puis sans guidon, puis vous essaierez de rouler sans roues… Dans ce cas vous pourrez tenter de vous faire une teinture, pour avoir un roux de secours (mon dieu que j’ai honte de ce que j’écris) Et sans roues, vous vous ferez dépasser par les piétons tentant d’échapper aux joueurs de shootlévioch.
Enfin, dernière solution : les transports en commun ! Les transports en commun bondés, qui tanguent au fil des tournants, où il fait chaud, où tout le monde s’excite pour un rien, où les soupirs constituent la seule musique ambiante, où tout le monde est dans sa bulle, ne se regarde pas mais se sent très bien, si collé, si rapproché… En fait, les transports en communs c’est comme une partouze où c’est vous qui jouez à être le composteur de tickets. Bref. Plusieurs mini-jeux s’offrent à vous : Tétris, évidement, pour parvenir à rentrer dans le bus, métro ou tram, le jeu de « qui-qui-touchera-le-moins-de-fessiers-sans-le-faire-exprès » ou bien encore le jeu du « haaaaa-dégagez-je-veux-sortir !!! »…

Après toutes ces péripéties, vous êtes enfin arrivés en enfe… A L’UNIVERSITE ! Non, il n’y a ni une rivière infestée de morts, ni un chien à trois têtes (le prix que ça doit coûter en croquettes !), ni un dieu démoniaque qui garde un œil sur les morts… imagehsNon… Il y a pire… Les distributeurs de flyers et journaux : les boss finaux du niveau !!! A peine arrivé sur le campus, ils distribuent des tonnes de papiers ! Votre mission : les éviter. Passer entre les catholiques de l’Eglise st Georges vous donnant des papiers pour une soirée pyjama, jeter des vents aux distributeurs de flyers pour sauver les pandas d’Afrique, mentir aux représentants des syndicats étudiants en disant que oui, vous avez déjà voté pour eux alors que vous pensez que l’UNEF est une association contre la famine dans le monde et donner des coups de karaté à tous les autres qui souhaiteront vous remplir les poches de petits papiers qui termineront à la poubelle, en origamis de bateaux, sur la voie publique, ou dans leurs culs s’ils vous énervent de trop !

papieraucul

[Vous avez battu le boss final du niveau. Félicitations. Vous avez atteint le niveau suivant]

NIAHAHAHAAAAAAAAA !!!!!!!!

         Niveau 3 : Les cours à l’université

L’étudiant a pour rôle, non pas d’étudier, mais comme l’indique le nom par la racine « étu », que nous retrouvons dans « hé ! Tu dors !? », de dormir les yeux ouverts, pour légitimer la présence d’un professeur sur-rémunéré, lisant un diaporama d’une façon monotone et ennuyante. Parce que sans étudiant, bah ça ne sert à rien.

Pour entamer ce niveau, vous avez une épreuve de repérage temporel… Vous devez conduire Pat’, votre petit bonhomme que vous interprétez, en cours. A un amphi portant le nom d’un chercheur genre Copernic, Dumont D’urville, Vissol ou Gilbert de la Fontanay du marquis de ragnagna blablabla… Ceci dans une université de plus de 24 hectares, 24 bâtiments, 24 étages chacun, 1 WC, sans indication, sans GPS et sans copine sur le siège de droite pour te sermonner qu’il fallait tourner à droite et pas à gauche, MERDE ! Et surtout que vous n’avez aucun siège, vous êtes à pieds !!! Ce qui fait qu’après ce jeu de piste en pleine université, où seules les machines à café, à 40 centimes le café à l’eau, peuvent servir de points de repères, on arrive enfin devant la salle ! TADADADAAAAAAA ! Avec 30 minutes de retard !!!!

gpsuniversité

Pas tadadadaaaaaaa…. Ce qui oblige votre petit personnage à rentrer dans l’amphi, pendant qu’il est plein, avec les regards de plus de 200 étudiants qui se dirigent vers vous et un prof cynique qui vous regarde en souriant, vous lançant un « bonjouuuuuur monsieur ». Ce mini-jeu consiste juste à ne pas devenir tout rouge !

Vous installez votre personnage dans l’amphi. Ou plutôt dans cette salle avec un angle de 40° au sol, où trônent des planches en bois d’une largeur d’une feuille A4 (si, si, ce passage de ce texte n’est pas imagehsironique). Il vous faut donc sortir vos affaires, en étudiant, telle une énigme du professeur Layton, comment tout mettre sur votre planche pour optimiser l’espace !!! Tout en intégrant dans cette énigme une variable non négligeable pour la suite du cours : le positionnement de votre corps ! C’est-à-dire que vous devez vous installez, confortablement, sachant que votre siège, scellé au sol, est trop loin et trop bas par rapport à votre planche !!! Toc, toc toc ! Oui ? C’est qui ? « Bonjour, c’est mal de dos, je viens te pourrir la vie ! » Ho mais oui, vas-y, rentre, rentre ! « Je suis venu avec vessie pleine parce que le prof ne fait aucune pause, mal de tête et nez qui coule pour t’emmerder pendant que tu écris ! Cela ne te dérange pas ? » Ho non, viens viens ! Entrez ! J’ai des cookies, on va pouvoir faire une cookie-party !……………………………………………….. Bref, tout ceci pour dire que les programmateurs de ce jeu, qu’est l’université sont des GROS SADIQUES !!! Et cela prouve que les ébénistes, charpentiers et autres ouvriers n’ont jamais été à l’université…

La seconde épreuve est une épreuve de vitesse ! Puisque le prof débite son cours à une vitesse folle, un débiteur précoce, il faut rédiger votre cours à la main ou à l’ordi, le plus rapidement possible ! Sans s’arrêter, en écoutant le prof, en comprenant ce qu’il dit, en tentant de répondre aux questions qu’il pose, en vous grattant le nez et en le regardant, tout en plissant les yeux, en acquiesçant d’un air sérieux comme si ce prof vous éclairez votre monde pour faire votre hypocrite. Évidemment, vous avez des objets bonus qui vous aident. Comme le café. L’ordi de la voisine intello. Le téléchargement du diapo sur internet… Enfin, dernière difficulté se rajoutant à cette épreuve : la toux de ce connard de voisin de table qui vous empêche d’entendre correctement ce que dit le professeur ! Et les stylos qui tombent ! Et les connasses de voisines qui papotent ! Et CE PUTAIN de néon au-dessus de votre tête qui grésille !!!

néonsuniversité

La troisième et dernière épreuve du niveau consiste à affronter… Le boss FINAL !!!!!!! J’ai nommé… Le professeur aux cheveux gras.

OUI ! Vous devrez le battre ! Lui ! Cet être méprisant qui est capable de vous insulter, de vous discréditer, de vous faire comprendre que vous n’êtes que des numéros dans cette FAC surendettée, en déficit, où seule 5% de la promo de la première année pourra arriver en Master 2, pendant que le reste fera les trottoirs ! Il vous le fera comprendre en vous disant que non, on  n’est pas dans le monde de oui-oui ! Bref, ce prof, à coup de postillons (vive les premiers rangs) vous fera la leçon. Alors que ce prof fait des cours en lisant des diapos trouvés sur internet, ne s’occupe que très peu des élèves, regarde son écran, parle rapidement mais monotonement, ne supporte pas qu’un crayon tombe au sol, ne dit pas bonjour, pas au revoir, s’habille comme un père noël daltonien et fait des cours de psychologie alors qu’il est nul en rapport humain, ou des cours d’éducation alors que lui-même ne sait pas en faire, ou des cours de droit alors qu’il est voûté. (Voilà, voilà, vanne pourrie !)

[Vous avez battu le boss final du niveau. Félicitations. Vous avez atteint le niveau suivant]

YOUHOUHOUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!! J’ai battu cheveux-gras !!!! Merci mon shampoing dop ! Passons au niveau suivant.

 

         Niveau 4 : les services universitaires

Et quels services… A suivre….

pat au prochain épisode

[…]
[Sauvegarde de la partie en cours…]
[Partie sauvegardée… A part ça ? Tout va bien ؟]

 

Note de fin de l’ex-étudiant à l’université !

Textes et dessins sont ma propriété privée. 
Merci à mon ami pierrot (hypocrite power !) pour quelques idées sur le niveau 3 !
Merci à mon ami Seb (un vrai ami, LUI !) pour la relecture habituelle
Et merci à vous de me suivre, toujours plus nombreux !

Pensez à partager à tous vos amis, commenter pour m’insulter et donner une chtite note avec les étoiles !! Merci !

Publicités

7 réflexions sur “Être étudiant : le jeu vidéo ! [niveau 2 et 3]

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s