Être étudiant : le jeu vidéo ! [niveau 5]

carnetLes jeux vidéos, c’est comme la vie. [Phrase philosophique de Djy, an 2014 après J.C.] Ils naissent d’une pénétration d’un disque dans une fente, ils se déroulent à coup de martellement de touches « direction » (HOOO OUI!) et ils se terminent soit par un game over, soit par un youpi, t’as gagné, tu peux niquer la princesse peach dans le CORPS ENCORE CHAUD DE CE CONNARD DE BOWSER !!!!! SAUF QUE DANS LA VIE, CE N’EST PAS PEACH, C’EST TA SOEUR ! PARCE QUE T’ES MOCHE ET TU NE PEUX PAS FAIRE AUTREMENT !!!!!!!……….. Pardon. Mes excuses, je m’emporte, désolé. Je sais que vous n’avez pas de sœur. ALORS C’EST TON FRERE !!!! BANDE DE GROS DEGUEUX !

Tout ceci pour dire, HAAAAA MACARENA, que oui, la vie ressemble à un jeu vidéo. Et dans cette série d’article dédiée à ce thème, je vous ai parlé d’une des touches « direction » : celle des études universitaires.

Dans cet article, le dernier de la série, nous allons aborder le niveau 5…

Si jamais vous n’avez pas lu les niveaux précédents, cliquez sur les carnets suivants (aucune obligation à ça ! Mais bon…)

carnetcarnetcarnet

          Niveau 5 : La vie d’étudiante

pixelpat

Dans ce niveau, Pat’, l’étudiant que vous incarnez dans le jeu, se retrouve face à 6 étapes différentes. Avec, je vous rassure, une pause pipi à chacune.
Ce niveau consiste à vivre en tant qu’étudiant. Il est vrai que, même si votre vie universitaire vous bouffe littéralement votre temps (bonjour les calories!), il arrive que, de temps à autres, vous disposiez de quelques minutes pour vous ressourcer, vous détendre et faire autre chose que travailler !!!!

  • Toutefois, avant de vous détendre la nouille (ou la spaghetti), il vous faut passer par la première étape où vous devez BOSSER !!!
    Oui, oui, c’est une obligation. Après, vous faîtes comme vous le souhaitez, on ne vous oblige pas à bosser, si vous voulez rater votre année, c’est vous qui voyez ! Déjà que vos parents vous ont raté apparemment vu votre gueule, sûrement la faute à la notice IKEA qui était mal faite…. Bref, pour bosser, Pat’, votre petit personnage, possède différentes armes : crayon, papier, stabilo, anti-dépresseur et arbalète pour buter les profs. C’est alors que Pat’ va partir, chevauchant sur sa chaise les landes de la culture et de la connaissance, pour prendre d’assaut ses notes ! Les organiser ! Les lire ! Et si c’est un fifou, les apprendre !……………………………….. Non, je déconne, en réalité l’étudiant ne fait que mettre des couleurs sur ce qu’il a écrit pour faire croire, une fois de retour en cours, qu’il a bossé. Hashtag : TechniqueDeYolo (OUI je sais parler le jeune)
  • SECONDE ETAPE ! Après avoir travaillé, l’étudiant va, tout naturellement, vouloir aller se défouler à l’extérieur ! Et aller en soirée !!! Sortir en boîte, dans des bars, dans la rue, sous les ponts, DANS UNE MORGUE ! LA GROSSE ECLATE ! YOUHOU ! Regarde, j’ai le bout d’une jambe ! OUAIIIS !
    Et en général, le but du jeune est de se bourrer la gueule ! Chose très intelligente. Et là, l’étudiant ressemble à l’oiseau de flappy bird, divaguant (vaguant) ça et là, ne marchant pas droit et se prenant des poteaux. Et l’étudiant aime les poteaux. Les poteaux sont nos amis (VANNE POURRIE!…… Oui parce que… En fait un potto est synonyme d’ami… Donc… Bah en fait… Ouais ouais, je vais me taire )
    Autre petit jeu dans cette étape, autre que flappy bird : la drague. Car oui, l’étudiant est un prédateur, une bête avare de sexe (surtout très bête) aimant coucher avec tout ce qui bouge dans un bar… Comme UN VENTILATEUR ! TAYO BAISSONS NOS PANTALONS ! Toutefois, l’étudiant a plusieurs adversaires. Le but : trouver la meilleure approche possible, auprès de la plus jolie fille possible (ou mec), le plus rapidement possible…… Au risque de se prendre un râteau qui ne vous servira à rien, hormis en automne pour ramasser les feuilles et si vous avez la main verte. Mais si vous avez la main verte c’est que vous avez dû faire un fist-fucking à un martien. (Mon dieu, comment puis-je écrire des horreurs pareil???) ………… Personnellement, c’est pour toutes ces conditions que je préfère m’acharner sur les ventilateurs.

psybaffe

  • Troisième étape (mais pas de Pékin Express) composant la vie étudiante est : les emplois du temps !! Certains UFR sont bien faits puisque les emplois du temps sont disponibles sur internet, si toutefois, par un miracle miraculeux, vous arrivez à charger votre page internet dans l’enceinte du CROUS… CE QUI EST IMPOSSIBLE !
    Mais d’autres UFR ne mettent à disposition l’emploi du temps que dans les couloirs de l’université. Ce qui vous fait déplacer bien souvent… Bah pour rien. Et d’autres UFR encore ne mettent même pas à disposition d’emploi du temps, si bien qu’on ignore les absences ou les déplacements de cours… Bref, il faudrait presque mettre un emploi du temps sur les affichages des nouveaux emplois du temps… Mais là c’est le serpent qui se mord la queue…. La chance qu’ils ont les serpents.
    Et sans parler des emplois du temps avec des matières qui se chevauchent !…. La chance qu’elles ont les matières… Puisque avoir deux cours dans deux salles différentes, à la même heure est monnaie courante à l’université… Et une monnaie qui court c’est pas facile facile pour l’attraper.
  • Ceci nous amène (par la main) directement à un adversaire coriace ! J’ai nommé : LES SECRETAIRES DES UFR ! Les étudiants passeront régulièrement par elles. J’ai presque envie de dire « malheureusement ». Et tiens je le dis, je fais le fou : « malheureusement ». HO CA FAIT DU BIEN DE LE DIRE ! Sauf que les secrétaires des UFR sont plus coriaces encore que les secrétaires du CROUS. C’est le level up… C’est comme les secrétaires du CROUS, mais sans cerveau et avec du vernis pourpre. Ce sont des secrétaires qu’on a même pas envie d’avoir sous le bureau !
  • vieillemoche
    Les horaires d’ouverture du secrétariat ne sont absolument pas adaptées aux étudiants (Par exemple 2 heures par jour, pendant des heures de cours ! Ne dîtes pas « pas possible » puisque c’est du déjà vu !), elle ne respectent souvent pas ces horaires, sont lentes, vous prennent pour des chiens et ont plein de défauts ! Par exemple, cette année, la mienne, et je vous jure que c’est vrai, était sourde... Pratique quand on tente de la joindre par téléphone. Obligé de hurler dans le combiné… Et là, vous vous retrouvez dans un mini-jeu (je vous rappelle que nous sommes dans un jeu vidéo… Et que je suis votre dieu) qui a des fortes allures de Phoenix Wright Ace Attorney ! Un jeu vidéo où vous incarnez un avocat tentant de défendre ce qu’il avance… Avec de violents arguments : « MAIS SI s’il vous plaît ! Donnez-moi ce papier ! ALLEZ ! »

Et alors que vous battez les secrétaires des UFR, vous n’imaginez pas ce que vous réserve la dernière étape de ce jeu vidéo et quel boss infernal vous allez affronter….

  • La cinquième étape est enfin arrivée, avec le boss final du niveau et le dernier boss de ce jeu vidéo avant l’ultime niveau… Après avoir battu les terribles sorcières du CROUS vous harcelant sans cesse, après avoir évité les vils et perfides distributeurs de flyers dans l’université, après avoir affronté les véritables dragons que sont les profs, après avoir survécu aux expériences maléfiques des cuisiniers du RU…. Vous allez devoir affronter votre dernier boss final qui sera !!!……

    mechantsdepat

    L’ouvre-boîte.
    OUI ! Un ouvre-boîte vous barrera le chemin vers le niveau 6 ! Ne rigolez pas, mais dans la vie de tous les jours, l’étudiant va devoir se faire à manger ! Ou plutôt, l’étudiant devra faire réchauffer des boîtes de conserve… Et donc utiliser ce vil, fourbe, mesquin et étrange objet qui est l’ouvre-boîte… Et sans se faire mal ! Pas facile, facile… Plusieurs y ont laissé leurs doigts… Mais il paraît que les raviolis aux doigts c’est pas si dégueulasse que ça.

 

             Niveau 6 : Les examens

LE NIVEAU FINAL ! L’ABOUTISSEMENT DE CE JEU VIDEO !!! LES EXAMENS !!!!
Mais j’ai déjà parlé des examens dans un précédent article. Je vous invite donc à aller le lire directement à l’endroit où il se trouve :

imagehs

A part ça ? Tout va bien ؟

pourricejeu





 


 

 

Note de fin de l’étudiant :

Et voilà que ce termine cette longue série de « être étudiant, le jeu vidéo ! »
J’espère que cette série vous a plu ! Je me suis éclaté à la faire ! Et cela me permet à moi de conclure à ma manière la fin de mes années universitaires. Et oui. Je suis vieux.
Merci à coupain Sen pour la relecture et ma Mimille pour des idées d’image

ET MERCI A VOUS D’AVOIR LU JUSQU’AU BOUT ! PARTAGEZ, COMMENTEZ ET NOTEZ SVP !

Publicités

2 réflexions sur “Être étudiant : le jeu vidéo ! [niveau 5]

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s