Liberté d’expression

carnetMercredi 7 janvier 2015. Attentat à Charlie Hebdo. 12 morts. Des dizaines de traumatisés. 66 millions de soutien. 2 personnes recherchées, n’ayant de lien avec un quelconque humanisme que leur corps ; leur âme et leur esprit appartenant à autre chose d’innommable. 1 liberté blessée, mais 1 liberté soutenue par 1 peuple français uni : la liberté d’expression.

liberté expression

Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

L’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme de 1950 :

L’exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l’intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l’ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d’autrui, pour empêcher la divulgation d’informations confidentielles ou pour garantir l’autorité et l’impartialité du pouvoir judiciaire.

Des journalistes ont été tués pour avoir déposé quelques millilitres d’encre sur du papier, en exprimant leur opinion. Cause de l’assassinat ? Savoir dessiner. Quand je vois le nombre de personnes qui rêvent de savoir dessiner… Ca me fait légèrement sourire. Tenez, durant mon stage en école primaire. Le sujet était de dessiner un minotaure. Ce qu’a dessiné la prof relevait plus de la vache qui rit que du minotaure. Ridicule. Mais bref. Dessiner avec humour pour montrer son opinion, c’est la liberté d’expression, tout comme écrire ou dire quelque chose.

Des barbares ont tué avec des kalashs parce qu’ils n’ont pas été en accord avec les journalistes en question. Donner leur opinion qu’ils ne sont pas en accord avec les journalistes, c’est la liberté d’expression. Le dire avec des kalashs, troubler la sûreté publique, effectuer un crime, troubler la sécurité nationale, ce n’est pas la liberté d’expression. C’est un crime impardonnable, immoral et profondément débile.
Cabu, Charb et les autres savaient écrire ce qu’ils voulaient dire. Ces terroristes ne savaient pas le faire et ont laissé cracher des armes à leur place.

La liberté d’expression c’est ça, c’est pouvoir dire ce que l’on veut, quand on veut, à l’unique condition de respecter les principes de la république.

PATATE !

Voilà, j’ai eu une envie de dire ce que je voulais, de dire ce que je pensais, je pensais à une patate, et une patate n’a jamais blessé la république. C’est la liberté d’expression. Même pas une grosse patate. Jamais. Jamais un plan terroriste n’a été déployé pour une patate. Bon, si la patate avait fait le Djihad encore, ok. Peut-être. Surtout si une patate islamique radicale se fait sauter dans un lieu public, cette patate sautée fera de la purée…


Et là on pourrait penser que ma liberté d’expression est bien inutile, surtout pour sortir des conneries pareil !!!
Mais non ! Même pas ! Parce que tout le monde a le droit à sa liberté d’expression, tout le monde a le droit à s’exprimer, verbalement ou sur papier, même si c’est pour dire la plus grande connerie au monde. Comme ma patate.

(vous remarquerez que j’ai fait tout mon possible pour rester sérieux sur cet article depuis le début… Bah c’est raté)

Ces auteurs sont morts parce qu’ils dessinaient leur pensée (et vlan, comment plomber l’ambiance).

Mon petit frère de 8 ans, quand il a su ce qui se passait à Charlie « Dumbo » comme il l’a appelé (ouais, mon frère est con… J’ai le droit de le dire ! Liberté d’expression les gars!), il m’a demandé pourquoi leurs dessins étaient mal vus. Ensuite, il m’a dit « bah moi alors, je ne vais plus jamais dessiner »…………. (Je vous avais prévenu qu’il est con) Mais non. Non. Au contraire. Nous devons nous battre pour la liberté d’expression. Pour notre liberté. Ne jamais baisser ni nos bras ni nos crayons ! Nous devons parler de ce qui s’est passé ! Encore et encore, pour affirmer cette liberté fondamentale.
Cela me mène à un fait. Les réseaux sociaux et les blogs ont beaucoup parlé de cet événement et j’ai eu de la stupéfaction de lire ça et là des critiques disant que les individus faisaient ça pour l’audience. Non mais sérieusement…. La liberté d’expression c’est ça, c’est pouvoir dire son avis même s’il est erroné, même s’il paraît absurde pour certains. C’est dire ce qu’on veut. Présenter son avis. Là, en l’occurrence, la question de l’audience pour un blogueur sur cet événement, est une belle connerie. C’est un petit peu comme dire que les enterrements sont juste là pour faire le gagne-pain des fleuristes. C’est ridicule.
Charlie Hebdo se battait pour ça. Pour cette liberté. Certains, beaucoup même, étaient contre leurs propos. Aujourd’hui ces certains, ces beaucoup même, sont dans la rue pour défendre ce journal et sa liberté d’expression. Plus encore, NOTRE liberté d’expression. Parce que chaque individu, sauf les terroristes apparemment, savent que chacun a le droit de parler, de s’exprimer. Et chacun défend l’autre. C’est beau ce qui s’est passé, ce rassemblement national. Bon, pour combien de temps, ça, c’est incertain. Je vois déjà des voisins s’engueuler parce que l’un passe la tondeuse le dimanche et l’autre laisse son chien gueuler. M’enfin, bref. Sans parler non plus de cette politisation minable pour savoir quel parti a le droit de venir à la marche républicaine. Hé ! Les gens ! C’est une marche républicaine, ce n’est pas l’entrée d’une boîte de nuit.
La liberté d’expression, c’est pouvoir me laisser écrire cet article, pouvoir avoir vos réponses, vos adhésions ou votre refus. Dire nos avis, sans enlever des vies ou blesser physiquement ou troubler l’ordre. Et sans la peur d’avoir une quelconque censure.
Si je veux vous dire que je n’aime pas Joséphine ange gardien, je le dis (oui j’ai de belles références)
Si je veux vous dire que j’aime l’odeur d’une bougie à la noix de coco, je le dis (oui, c’est inutile)

Si je veux vous dire que je suis athée et que je n’ai jamais compris la vocation de certains pour des religions, je le dis.

Si je veux dire que je suis pour le combat des homosexuels mais j’ai toujours la frousse que l’un me mâte le cul quand me baisse, je le dis.

Et dire que j’ai une forte odeur au niveau de mes pieds, pareil.

Dire que j’assume parfaitement tous mes écrits.

Dire que je n’aime pas trop ce qui ressemble à un gros bouton sur le visage d’Hollande.

Dire que je trouve le programme du FN immoral.

Dire que Marine Le pen me fait très peur.

Dire que ce ne sont pas des vierges que les islamiques radicaux vont trouver à leur mort, mais des bons coups de pieds au cul s’il existe un dieu.

Dire que je ne crois pas en Dieu, tant que ce dernier ne nous aura pas sorti de la merde où nous nous sommes mis. S’il y a un prophète, c’est maintenant qu’il faut qu’il vienne.

Dire qu’ils pensent être des héros pour leur religion alors que ce ne sont que des cons.

Dire que la plupart des enfants que je fréquente ne sont pas heureux avec leurs parents et parfois j’ai envie de leur dire.

Dire que je n’aime pas mes grand-parents paternels parce qu’ils sont cons.

Dire que j’ai peur pour les musulmans aujourd’hui, de ce qui va passer par la tête de cons qui vont profiter de la situation, faire des amalgames et détruire des monuments, blesser des innocents, ou pire.

Dire que le blogueur est égocentrique.

Dire que j’aime ma copine.

Dire que mes dires ne concernent que moi.

Dire patate.

La liberté d’expression, c’est pouvoir s’exprimer librement, que ce soit pour des choses anodines ou pour de grandes causes. Pour de simples constats comme pour des combats politiques ou religieux ou moraux. La liberté d’expression est ici pour tous citoyens. Pour l’éternité. Peu importe ce qui se passe. Liberté d’expression et agression n’ont et ne devraient jamais être assimilés.

A part ça ? Tout pourrait aller mieux…


Note de fin :

Encore une terrible envie d’écrire sur le sujet, encore et encore.

Grosse pensée pour les familles des victimes. Et choppez ces enculés.

J’avais écrit mi-aout un article sur « peut-on rire de tout ? » Je mets le lien ici à nouveau, parce que je trouve qu’il colle pile-poil au sujet :

Peut-on rire de tout ?

Publicités

11 réflexions sur “Liberté d’expression

  1. je le droit de dire que certaines collègues de travail sont connes ?
    Que j’aime horreur des petits pois et des carottes ?
    Que je suis raide dingue de luke evans ?
    et que tes billets ont le don de m’éclater ?
    merci 😉

    J'aime

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s