Ode à mon zizi

carnet[ATTENTION ! Dans cet article nous allons parler de zizis. Oui, de bites ! Donc attention, cela peut, peut-être, choquer quelques âmes sensibles (même si, pour une fois, ce n’est pas trop gore) Donc merci de passer votre chemin si vous n’aimez pas entendre parler de zizis…]

… Parfois j’écris des titres et je me dis que tout y est tellement dit que je pense ne rien écrire dans l’article. Bon, je vais tout de même le faire, non seulement parce que j’ai une ligne de conduite dans ce blog, mais aussi parce que je m’ennuie et je n’ai rien d’autres à faire.

Mesdames, messieurs et surtout mesdames : j’aime mon zizi. Voilà. C’est dit. C’est mon bras droit, mon pilier central, ma fierté. Je m’en suis vraiment rendu compte lorsque l’autre jour, sous ma douche, l’eau chaude avait fuit en courant (oui, c’est de l’eau courante). Mon zizi avait alors complètement disparu, préférant se réfugier au chaud dans mon corps et entre mes touffes de poils. J’ai eu si peur. Aujourd’hui j’ai décidé de lui rendre hommage par une ode. Mon zizi : cet article est pour toi…

clairdelalune

Ode à mon zizi

Zizi, zizi, ô toi mon fier et beau zizi,
Quelle était froide cette douche sans eau chaude
Certes, cela vivifie le corps et l’esprit
Mais tu as disparu, rétréci, d’où cette ode…

Quelle est triste ma vie, sans toi, mon gros zizi
Adieu à nos belles parties de jambes en l’air
Avec branlette, levrette, SM fantaisie
Heureusement que là je suis célibataire

Ô rage ! Ô peine ! Ô désespoir !
Je rêve de reluquer le bout de son nez.
Que j’ai envie de le revoir !
Mais pour l’instant… Il n’en a plus rien à branler.

Tu levais au ciel ton bras, avec ta moustache
On aurait dit le portrait craché d’un nazi
(un nazizi)
nazizi

Même si dans mon slip tu multiplies les tâches
Je t’aimais, t’aime et t’aimerai mon beau zizi

Nous deux, nous en avons fait des aller-retours
Nous, galopions, explorions, donnions du plaisir
En baisant, pardon, non, en faisant l’amour
Pour étancher cette grande soif de désir.

Je sais que l’amour n’est pas une question de taille
Mais avouons, tes centimètres sont impressionnants
A voir, tu es agréable, sauf quand tu sens l’ail
Mais bon, paraît que cela fait anesthésiant

Zizi, zizi, ô toi mon fier et beau zizi,
Toi, mon beau bonobo, ma tour de Pise, mon tank
Que vais-je devenir, vu que tu es parti !?
Je n’ai plus qu’à faire, avec mes boules, de la pétanque

l appel du cochonnet

Oui, elles sont restées, toujours fidèles, présentes
Même si nous ne délivrons plus notre semence
Elles commencent à gonfler et à être pesante
Telles des boules pour faire de la voyance

(c’est dingue la profondeur de ce texte… Je pense postuler à l’académie française)

Te souviens-tu ? Zizi ? De ces antres chauds, moites ?
Nous y étions accueillis, jusque dans les confins,
Et c’était la guerre dans ces ruelles étroites
Jusqu’à ce que le « drapeau » blanc soit lâché à la fin…

Des luttes acharnées, tentant de prendre le point G
Point ô vous le savez ô combien stratégique
Pour ceux qui s’y connaissent, jeunes comme âgés.
Cette guerre a deux objectifs : plaisir et nique.

Oh !!!! Mais que se passe-t-il ? Qu’est-ce donc ? Que vois-je !!!!
Qu’est-ce qui se trame, qu’est-ce qui se démène ?
Là, ce qui bouge ardemment, au sein de mon feuillage
Un gros beau gland au bout de son énorme chêne !

arbre àbite
Quitte à faire la métaphore de l’arbre/la bite… Bah voici un arbre à bite

Il se réveille ! Il est présent ! Il est vivant !
Enfin, il revient de son exil passager
Nous allons pouvoir recopuler brillamment !
Mais pour l’instant… J’ai juste envie d’aller pisser…

Zizi, zizi, ô toi mon fier et beau zizi,
Je suis si heureux de te retrouver enfin
Tu m’as tant manqué. Tu es mon meilleur ami
Viens là, que je t’embrasse et te serre la main… Fin.

A part ça ? Tout va bien.








NON NE PARTEZ PAS CE N’EST PAS FINI !

J’ai organisé un concours, le concours du super zizi. J’ai décidé de le prolonger jusqu’à lundi 6 juin, 18heures. Toutes les informations sont sur le lien suivant : lien suivant.
Soyez nombreux à participer pour, vous aussi, déclarer votre flamme aux zizis. Le résultat de ce concours sera dévoilé dans la soirée du 2 juin.
image concours2






NON NE PARTEZ TOUJOURS PAS, CE N’EST TOUJOURS PAS FINI !

11016773_459502330865981_2000084570_nENSUITE ! Cet article est un article en écho avec ma super pote Raphie ! Sachant que j’écrivais une ode à mon zizi, je lui ai proposé d’écrire sur son blog une ode pour ses nichons. Allez voir le résultat, c’est du grand n’importe quoi. C’est là : https://whatsupinmyhappydays.wordpress.com/2016/06/02/ode-a-mes-nichons/

 






Bon, là vous pouvez partir, on s’en fout un petit peu de la suite :

C’est dingue comment ça me détend d’écrire de la merde… Et ça fait du bien parfois de remplacer le mot « sexe » ou « bite » par « zizi »… J’ai l’impression de régresser…
Les textes et dessins de cet article m’appartiennent, merci de ne pas les utiliser sans mon accord.

Suivez Djy sur les résals socials :
Le profil facebook
Le twitter
Le
profil Hellocoton
Le profil inspilia
Le profil dokuji !

Publicités

7 réflexions sur “Ode à mon zizi

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s