Le divan de Pixou

carnetMes chers lecteurs, BONJOUR !
Comme vous le savez sûrement, ce blog est mon petit espace de psychanalyse, avec mon psy qui permet d’évacuer toutes mes frustrations. Comme vous le savez sûrement (bis), je suis quelqu’un de très bon, partageur et gentil. OUI, TOUT A FAIT, JE SUIS GENTIL !
Du coup, j’ai décidé de lancer un nouveau concept !!! « Le divan de… » !!! Une fois par mois, je vais inviter une personne (lecteur, blogueur, ami) pour qu’il puisse se faire psychanalyser ici, sur ce blog !

Pour cette première, j’ai invité l’un de mes meilleurs amis…. Enfin. « Meilleur ami »… L’un de mes bouche-trous préféré plutôt, j’ai nommé PIXOU !

Pixou, mon divan est à toi !




Le divan du bouche-trou stagiaire –  : La rentrée de Pixou

… Psst ? Psst ?! Psstttt ?!! Oui, c’est vous que j’appelle depuis tout à l’heure ! Dites moi, mes braves, il est pas là, l’autre con ? Vraiment pas ?! Coool ! Je vais pouvoir foutre le bordel en son absence, alors !

… Comment ça, ça se fait pas ? Ah mais si, si, ça se fait ! D’une, parce que j’aime pas sa gueule. De deux, parce que de toute façon, c’est déjà le bordel sur son site avec son design pourri et son changement d’organisation à la con, alors mon passage, ainsi soit-il à la hauteur de mon talent – incroyable mais vrai -, ne changera pas grand-chose à la donne et de trois… Parce que en tant que stagiaire de Djy, j’ai son autorisation pour venir foutre le bordel ici, tout simplement ! … Oui, parfaitement, je suis son stagiaire ! Bah oui ! Les étudiants en psychologie sont obligés de valider un certain nombre d’heures de stage pour obtenir le Titre de Psychologue et malgré mes nombreuses demandes, il n’y a que ce cerf aryen (sert-à-rien devrais-je même dire!) qui a accepté de m’encadrer. Et comme monsieur est si beau, si bon, si généreux, si adorable, si sexy, si gentil, si professionnel, si bienveillant ( il vient de passer derrière moi, par surprise, en jetant un coup d’œil à ce que je suis en train d’écrire alors je suis obligé de le complimenter le temps qu’il s’éloigne sinon j’ai ma gratification de ce mois-ci qui saute du bureau pour aller tout droit dans son slip, et hop, direction les péripapéticiennes … c’est bon, il s’est cassé, ouf, j’ai eu chaud), il m’a donc donné son autorisation de venir écrire un article ici aujourd’hui ! Ah si si, il me l’a même gravé sur la fesse gauche, hier soir, alors que l’on participait tout les deux à une soirée DSM-V avec des collègues psys, pour que je m’en souvienne ! Alors fermez vos claques-merdes et arrêter de m’asticoter  !

… C’est quoi, une « soirée DSM-V » ? Ah, vous ne connaissez pas ? … Vous manquez quelque chose, ohohohohho ! Alors le DSM-V, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un manuel statistique et diagnostique des troubles mentaux dont se servent parfois les psychologues et les psychiatres pour faire leurs diagnostics (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders pour les anglophones…. Comment ? Vous vous en foutez ? Eh bah moi aussi, tiens, c’est marrant comme les grands esprits se rencontrent!). Et le « V », c’est parce qu’il en est à sa cinquième version ( bah oui, faut bien réactualiser nos connaissances, hein, sinon il y aurait encore des gens pour croire que l’homosexualité est une maladie mentale … Attendez, il y a encore des gens qui pensent ça en 2016 ?! … Oui, vous avez raison, ce n’est pas le sujet. Reprenons où nous en étions).

Du coup, on a fait une soirée DSM-V ! Sauf que comme avec Djy, on trouvait ça un peu has been de passer nos soirées à lire de gros bouquins, on a rebaptisé le DSM-V autrement. Et oui ! Ahahaaaaa ! En fait, « soirée DSM-V », c’est un nom de code pour tromper notre entourage, trololilolol !! On avait pas envie que tout le monde se ramène à nos soirées DSM-V. Pourquoi ? Eh ben parce que ! … Quoi, vous voulez que je vous le dise ? Raah, je sais pas, c’est sensé rester secret…. Bon, en même temps, je suis théoriquement sensé foutre le bordel alors je peux bien vous le dire à vous ! Mais attention, hein : Motus et bouche cousue.

Alors révélation, avec Djy, nous avons fait une soirée DSM-V : DONJON-SOUMISSION-MASTURBATION A CINQ !!!!!!!!!! Et ouiiiiiii, mes coquinous ! Vous ne vous attendiez pas à ça, heeein ? Eh bien sachez que c’était MORTEL ! On s’est éclaté (la rondelle ? Aussi) la gueule à coups de ( non, pas que de bite) de lances-pierres (parce qu’on a mimé une guerre du Sexe, façon Games of Thrones mais avec encore plus de sang, de chaire, de luxure et d’animaux morts!). Oh, et vous auriez dû voir Djy dans sa combinaison en cuir, aha, très moulante, avec des chaînes pendouillant sur le côté… tout comme le reste de son anatomie, d’ailleurs, ahaha ! Pour corser les choses, on a fait deux équipes, du coup, comme l’union fait la bite force, on s’est ligué avec Djy contre trois individus moustachus qui, pour l’occasion, avaient pris des noms de guerriers un peu étranges : Dard-saignant, Porc-thos et Athasauce ! Le pire des trois, c’était Dard-saignant avec son dard … non non, pas saignant, juste à point. Les trois Mousquefrères, qu’ils s’appelaient ! Ce qu’on a rit !

… Maaaaaaaais je sens que vous êtes en train de m’éloigner de ce dont j’avais l’intention de parler au départ, bande de gougnafiers des ragots ! Vous êtes un peu coquinous, hein ! Laissez moi donc me concentrer un peu, car ce que j’avais à vous dire est un peu plus sérieux.

Vous n’êtes pas sans savoir que, contrairement à l’imposteur dont vous vous farcissez les articles à longueur de temps pour votre plus grand malheur et qui se dit pourtant « psy », moi, Pixou, j’ai continué mon cursus de psychologie. Au point que je suis arrivé au Saint-Graal : L’accès en M2 ! HALLELUJAH ! BIÈRES ET CONFETTIS POUR TOUT LE MOOOOOOOOONDE, YIHAAAAAAAAAH ! (bah attendez, au moins ça, j’veux dire : on était soixante quinze convoqués à l’entretien de sélection et je fais partie des vingt pris sur la liste principale, je peux bien me réjouir un minimum). WOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!! Voilà, je me suis réjouis. On va pouvoir passer à la suite.

Vous l’avez donc compris, je suis fou de joie puisque cette dernière année me permettra enfin d’exaucer mon rêve : devenir psychologue clinicien, spécialisé dans le développement de l’enfant et de l’adolescent. BAM ! Ça claque, non ?! Le tout va être de réussir le M2, qui va être particulièrement intense et court à la fois ( comme Djy au lit, mais vous pouvez enlever le « intense » et ne garder que le « court », dans tout les sens possibles et inimaginables du terme).

Et justement, puisqu’on en parle, du M2, j’ai fait ma rentrée il n’y a pas si longtemps et là, excusez moi, mais alerte rouge, quoi : je suis désolé, mais c’est le devoir de l’artiste de dénoncer et j’en suis un … …. OUI PARFAITEMENT, JE SUIS UN ARTISTE, WESH ! Dans la pièce « Le petit Chaperon Rouge », j’ai eu le rôle du Loup, c’est à dire le rôle principal, eh ouais, ouais ! …. Quand j’avais neuf ans ? Oui, oh, ce n’est qu’un détail…

… Mais bref, dénonciation : Fac de psycho = gros manque à la parité. Pourquoi je dis ça ? Parce que sur une promo de vingt étudiants, j’ai appris que je suis le SEUL mec ! Le SEUL ! Non, messieurs-dames, vous ne rêvez pas ! Dans une salle de cours qui fait bien trois fois la taille de mon appartement actuel, je suis assis au milieu de dix-neufs autres demoiselles, toutes jolies, toutes pimpantes, bien montées pour la plupart ( on dirait des meubles IKEA amovibles) et impatientes d’être formées, tout comme moi, à la psychologie. Non mais franchement, vous imaginez le supplice qui pourrait m’être infligé en pareille situation ?! Comment ça, non ?! Mais réfléchissez, bande de mous du bulbe !!! Alors oui, effectivement, dans ma situation, on peut s’dire : « Attends, le mec, il se plaint mais il a trop de chance en vrai car il y a des tas de mecs qui paieraient pour être à sa place ». Mais si on a un minimum d’empathie, on peut s’dire aussi : « Attends, le mec, il va devoir supporter dix-neuf voix de crécelle retentissant à l’unisson au moment de l’annonce des soldes, des conversations longues et ennuyeuses sur les différentes façons de pourrir son conjoint et l’éternel débat entre les clitoridiennes et les vaginales, eh oh, ça va, là, non mais oh ! Sans oublier le traditionnel A-B-C, Animaux-Bijoux-Chiffons, lourdingue à mourir…. ». Mais quelle idée ils ont eu de ne pas prendre plus de garçons, cette année ?! Et de me confier, à moi, la lourde tâche de les supporter ensemble dans la même pièce ?!! D’accord, j’ai fait un stage en ITEP dans une Unité Filles ( adolescentes en situation de difficultés psychologiques ou ayant des troubles du comportement externalisés : agressivité, insultes, violences, souffrances et …. et c’est déjà bien) mais ça veut pas dire que ça m’immunise contre votre CHIANTISE, les filles ! Même si, de toute manière, vous m’importez peu car j’estime que vous n’êtes que des robots-ménagers sur pattes impolis qui ont généralement le toupet de prendre la parole mais de ne jamais la rendre ! Et ouais, ouais, vous avez une attitude de grosse chienne de salope de pute, les filles ! Pardon si je suis vulgaire, mais franchement, si mes profs me lisent, sachez que en décidant de ne prendre qu’un garçon cette année, vous avez vraiment eu une attitude de cons, bande de troufions…

… Bon en même temps, je dis ça, mais les filles de ma promo, je les ai finalement rencontré…. Et elles sont toutes super sympas, en fait ! J’en connaissais déjà la moitié avant la rentrée (promo de M1 oblige) et puis de toute façon, j’apprécie les filles en général et ça me dérange pas tant que ça d’être le seul garçon de la promo, donc il n’y a pas de raisons que je vous insulte, mesdemoiselles…. Câlin ? Non ? Oooooooh ….

Mais bien sûr qu’elles sont sympas, les filles de ma promo ! Le groupe est sympa ! L’ambiance est sympa ! Tout est sympa ! Et puis avec elles, j’ai pleins de projets : bosser, sortir ensemble de temps en temps, se faire des soirées de ouf… S’amuser, quoi ! Et profiter de cette dernière année d’étude comme il se doit. Une dernière année qui, d’ailleurs, m’a inspiré quelques instants une attitude réflexive sur les questions existentielles de notre monde. Notamment celles qui restent encore et toujours sans réponse : Pourquoi la vache qui rit rit ? Les supporters de foot d’aujourd’hui sont-ils les Gilles de la Tourette de demain ? Quand je fais tomber ma tartine de Nutella, pourquoi faut-il toujours qu’elle tombe du côté du Nutella ? Pourquoi faire un régime et se priver de boudin si c’est pour en rester un malgré tout ? Est-ce que le fait de se masturber ( et donc, de sacrifier entre 20 et 150 millions de petits spermatozoïdes tout mimis pour faire le plein d’ocytocine) peut-il être considéré comme un génocide ? Faut-il donc considérer l’addiction à Youporn comme un crime contre l’humanité ? Bref, tout un tas de questions que l’on peut se poser au détour d’une conversation, un moment d’égarement, un accès de folie, un craquage, une décompensation psychique, quoi, la base ! … Alors qu’en temps normal, on en a vraiment mais alors vraiment rien à foutre !

Sur ces belles paroles, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. De toute façon, j’ai un rapport à rendre à Djy ( mais non, écrit, mon rapport, bande de porcs ! Il veut mon avis sur la sextape d’hier soir.). Je vous remercie donc de m’avoir lu jusqu’au bout et j’ai été ravi de parler de ma rentrée avec vous.

A part ça ? Tout va bien.





Note de fin de Djy :

Je tiens à adresser un énorme merci à cet enculé de Pixou ! Vous pouvez le retrouver sur….. Ha non, nul part, il n’a aucun site où le contacter. A part dans la page hard de chez Jacquie et Michel. Si vous souhaitez vraiment le contacter, faites-le moi savoir, je transmettrai.
Donc on dit merci qui ? MEEEERCI… Mais non, pas merci Jacquie et Michel. MEEERCI PIIIXOU d’avoir écrit ce texte !!!

Ce texte (hors italique) est entièrement sa propriété, merci de ne pas l’utiliser sans autorisation.

Publicités

2 réflexions sur “Le divan de Pixou

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s