Chapitre 9 : les parents

carnetMon cher psy.
Lorsque je suis rentré dans ce meeeeerveilleux métier de professeur des écoles, enfilant chemises tâchées de peintures, lunettes d’intello, nez et pantalons remplis de poussière de craie, il y a quelque chose que j’ai complètement oublié ! Un détail. Une broutille… Les parents d’élèves.

ALORS.

Ces êtres bipèdes ou tripèdes (j’en ai une avec une béquille), ont conçus sexuellement parlant, dans un élan (l’expression, pas l’animal, sinon c’est che-lou) de fougue, d’amour et de sperme, d’autres petits bipèdes, qui reçoivent au bout de 9 mois de couveuse chatouillant l’utérus de maman et appuyant sur sa vessie, des gouzi-gouzis et des doudous moches (cette phrase est beaucoup trop longue, mais je m’en fous, je suis en vacances, fuck les règles de grammaire)
Ces petits bébés bipèdes, que nous appellerons gremlins, grandiront rapidement, aux côtés des parents. Ces derniers, les accompagneront, si tout va bien (même si, malheureusement, parfois, ce n’est pas le cas) une bonne partie de leur vie, jusqu’à ce qu’ils en auront marre que gremlins boutonneux pique tous les yaourts à 3h00 du matin en écoutant du Tokyo hotel (oui, Tokyo hotel ne sont pas morts, ils reviendront, triomphant avec une nouvelle coupe de cheveux) à fond dans sa chambre pour couvrir les bruits sourds d’une vidéo sur Jacky et Michel. Oui. Mes élèves regarderont Jacky et Michel. J’en ai conscience et ça me fait peur.

Voyez-vous, mon cher psy, j’interviens dans la vie de gremlins exaaaactement entre son expulsion du vagin trop serré de la maman et le contournement du contrôle parental pour mater des vagins dilatés de mères couguars. Oui, c’est malsain, mais c’est la stricte vérité. A ce moment là, les parents sont encore sur le dos de leurs enfants. Ou bien ce sont les enfants qui s’accrochent aux jambes de parents, je n’ai fait pas trop la différence. Par conséquent, j’ai la joie de voir les parents (c’est bien l’écrit, on peut faire de l’ironie sans que les gens le comprennent)

Dans ma classe, j’ai tout un tas de parents. Du plus jeune au plus vieux. De la plus bonne à la plus moche. Du plus chiant (ouiiiii) au plus cool.

Les premiers contacts avec eux ont été plutôt cools, à la sortie des classes, certains venaient me voir (ce qui est compréhensible, ils voulaient admirer ma beauté et mon charisme de plus près). Les premiers échanges ont aussi été assez bizarres. A trois reprises, trois parents différents, à trois moments différents, m’ont dit :
« -S’il n’est pas sage, je suis sûr qu’il ne l’est pas, surtout n’hésitez pas à lui donner plein de punitions »….

MAIIIIIIIIIIS JE KIFFE CES PARENTS !!!!! YOUHOUHOUHOUHOU ! JE PEUX DONNER DES PUNITIONS !
De plus, j’ai eu plusieurs réunions avec eux, en collectif, ou en individuel.
En collectif, pour la réunion de rentrée, ils ont été chiants. Ils ont demandé des détails précis du type : « En CE1, quel niveau doivent avoir nos enfants ? »…. Baaaah. Comment te dire que les programmes fonctionnent par cycles DONC que nous avons une indication que à la fin du CE2 et qu’il faut arrêter de stresser pour ça ? « Concrètement, que nous disent les programmes dans toutes les matières ? » …. Baaaaah. Comment te dire que je ne peux pas résumer en 2 minutes 52 pages de programmes pour le cycle 2 et que EN PLUS je ne les connais pas totalement par coeur, au mot près ?

Les réunions individuelles sont aussi divertissantes. Les parents de mon école en sont très demandeurs. Ce qui est normal, ils veulent admirer ma beauté et mon chari…. Hein ? J’ai déjà dit ça ? …. Ha. Bah je le redis : ce qui est normal, ils veulent admirer ma beauté et mon charisme de plus près. C’est lors de ces réunions que nous voyons qu’il existe différents types de parents :
-Les parents conscients des difficultés de leurs enfants et qui sont attentifs.
-Les parents qui rejettent la faute sur l’enseignant de l’année précédente.
-Les parents conscients des difficultés de leurs enfants, qui l’emmènent chez un psy, un orthophoniste, un psychomotricien, avec une prof privée qui vient à domicile, qui demandent votre mail et en envoient toutes les semaines pour vous donner des informations sur la dyslexie parce que selon l’orthophoniste il est dyslexique (permettez-moi d’en douter, je ne vais pas vous en expliquer les raisons, mais j’en doute) (il n’y a AUCUNE exagération dans ce point)
-Les parents qui rejettent la faute sur l’enseignant de l’année précédente de l’année précédente.
-Les parents wesh wesh, qui vas-y, son fils est autonome à 8 ans, c’est pas la faut’ d’son fils quoi.
-Les parents qui rejettent la faute sur l’enseignant de l’année précédente de l’année précédente de l’année précédente.
-Les parents qui pensent que leur fils est un ange, nooooon, s’il a écrit sur le pantalon d’une camarade, insulté une dizaine de fois une dizaine d’autres élèves, ne travaille pas, tape, répond au prof et baisse son pantalon dans le couloir pour montrer son zizi (alors qu’un si petit truc ça ne se montre pas !), ce n’est pas la faute de son fils, nooooon, c’est la faute de ses camarades.
-Les parents qui rejettent la faute sur l’enseignant d’une autre école.
-Les parents qui viennent vous voir, inquiets, en demandant comment ça se fait que depuis une semaine leur enfant se réveille la nuit en pleurant, il cauchemarde, il ne veut plus venir en cours, il a mal au ventre……. Alors qu’à l’école, de ce que j’observe, il arrive en courant dès l’ouverture de la grille, avec le sourire, participe en classe, travaille super bien, rigole, joue très bien avec ses camarades et est très demandeur dans les apprentissages.
-Les parents qui rejettent la faute sur vous.
-Les parents qui pleurent à chaudes larmes pendant les réunions devant les ENORMES bêtises de leur enfant, en réclamant de l’aide, en étant dépassés, en vous expliquant qu’ils ne savent plus quoi faire de lui, que l’autre jour, ils étaient à deux doigts, je cite, de « donner une tape sur les fesses, je me suis retenue mais j’ai eu peur de le faire et de lui faire mal »………. Bon, je ne vais pas rentrer dans le débat sur la fessée à la maison, interdite depuis peu… Mais sa phrase m’a fait beaucoup rire intérieurement. Franchement… Maiiiis franchement.
-Les parents qui rejettent la faute sur votre collègue.
-Les parents qui pleurent à chaudes, BLABLABLA (je ne vais pas tout redire) pendant la réunion, en présence de leur enfant qui, devant cela, affiche sur son visage un énoooorme sourire. MAIS HAAAAAAAAAA la tête à claque !!!!!!!! PUTAIN ! (désolé pour cette vulgarité, mais ça m’a énervé)
-Les parents qui rejettent la faute sur Najat Vallaud Belkacem……. Qui est, biiiiiien sûr, responsable du mauvais comportement de leur enfant (MAIS WTF ???)

BREF ! Tout ceci pour dire : chers parents. Je vous aime. Même si parfois j’ai plus l’impression de jouer l’assistant social que le prof.

A part ça ? Tout va bien !


NOTE DE FIN DU PROF

Textes de moi, pas touche, merci

Les informations contenues dans ce texte ont toutes été rencontrées depuis septembre par ma petite personne. Eeeet oui. Comprenez-vous pourquoi je kiffe ce job maintenant ?

Publicités

4 réflexions sur “Chapitre 9 : les parents

  1. Ah mais t’savais pas ?! Aujourd’hui, être prof, c’est être, en prime, éducateur, assistant social ET psychologue. Nicole Ferroni l’a suffisamment répété durant ses chroniques ! M’enfin, si tu kiffes, tant mieux pour toi ! 😀 ( mais bon couraaaaaage ! )

    Je viens de me rendre compte que je ne t’avais pas insulté dans ce commentaire. Je manque à tout mes devoirs (ou alors, j’insulte trop les enfants que je garde en journée pour en avoir en réserve). Je corrige donc mon erreur dès à présent.
    Nique ta mère, bâtard de sale merdeux de couilles de bite de salope de chienne de pute de crotte de bique !

    Amicalement.
    Pixou.

    Aimé par 2 people

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s