Il était une fois [Partie 1 : Emma]

Il était une fois, dans un royaume très lointain, royaume portant un nom compliqué, à une époque incertaine, dans un lieu peu précis et au détour d’une journée un peu floue, bref, il était une fois une histoire très bien décrite.


Dans ce royaume, vivaient des hommes, des femmes, des gens au sexe indéterminé, mais également des ogres, lutins, gobelins, licornes et autres fées, hydres et petits géraniums.
Au détour d’une tour tordue d’un très tortueux château, était enfermée une princesse. Appelons-la Aurore…. Non, c’est déjà pris. Gertrude ? Non, c’est nul….. Emma ? La princesse Emma ! La princesse Emma, blonde, gros seins moulés dans une robe rose à paillettes H&M, était belle et insouciante.

« -Ouais, j’suis bonne et disponible. »
Que……… Quoi ? Emma ? Mais tu paaaarles !!!!
« -Baaah oui ! Tu créés des personnages, tu pensais quoi ? Que j’allais rester là, sans rien dire ? »
Oui, évidemment, pas que tu allais intervenir dans mon récit !
« -Désolé de pourrir ton groove papy ! Continue ton histoire, car là, de nous deux, tu es celui qui interromps le plus l’histoire »
Bien, je poursuis.

Toutefois, son insouciance était préservée contre son gré par un vil dragon la tenant enfermée, dragon envoyé ici par une vile sorcière jetant des sorts pour la condamner, sorcière au service d’une vilaine belle-mère jalousant Emma et sa beauté, belle-mère stéréotypée, elle-même vilaine à cause d’un ogre tyran dévorant le peuple à ses pieds, ogre lui-même aux ordres de Hitler le méchant, présent dans cette histoire juste pour mention afin de montrer que moi, le narrateur, j’ai de la culture historique, Hitler lui-même dirigé par le terrible Bachibuzuk, le nain taré qui……..
« -Abrège !!!! On a compris l’idée ! »
D’accord ! Heureusement, seul un preux chevalier pouvait délivrer notre princesse Emma de sa tour et de son drag….
« -STOOOOOOP !!!! »
…gon crachant tempêtes et flam…..
« -J’AI DIT STOP ! »
Meuh…. Mais quoi ?
« -Attends, tu veux encore nous refiler une histoire entendue cent-quarante-douze fois ?! Genre, le conte soi-disant parfait, l’homme courageux au pouvoir, la princesse qui pionce dans son donjon ? NON ! NON ! NON ! Marre d’être princesse en détresse ! Je veux être l’héroïne ! Et pour commencer, arrête de m’imaginer avec des gros boobs !!! « 
C’est mon histoire ! Je fais ce que je veux !!!!
« -NON, il y a un truc qui s’appelle le respect du corps de la femme ! C’est pas si compliqué d’avoir une morphologie correcte !!! T’as pas le compas dans l’œil toi, tu l’as dans le caleçon… « 
Laisse-moi essayer de comprendre…. Emma, tu souhaites être le héros de cette histoire ?
« -L’héroïne ?! Ouais ! »
Non, non, non, pas possible.
« -Et pourquoi ? »
Parce que l’héroïne c’est de la drogue, la drogue c’est mal et je ne vois pas un sachet de beuh terrasser un dragon…. Quoi que…
« -……… En fait Narrateur, t’es encore plus bête que je ne l’imaginais, effectivement tu n’as pas le compas dans l’oeil : il a dû transpercer ta rétine pour atteindre ta cervelle ».

Non mais tu vas te calmer ou je te créé une histoire où tu as une gastro !!!
« -VAS-Y !!!!! VAS-Y !!!!! JE T’ATTENDS !!!! ALLEZ ! MAIS JE TE FERAI PERDRE DES LECTEURS ! « 
Perdre mes lecteurs ? Ha non ! Bon, écoute Emma… Là c’est ridicule. Je pense que nous ne sommes pas partis du bon pied tous les deux… Reprenons des bases plus saines.
« -A condition d’être l’héroïne ! »
Tu veux être l’héroïne de mon histoire ?
« -Totalement ! Allez ! »
Parfait ! Surtout qu’il y a plein d’histoires avec des héroïnes… Inspirons-nous d’elles !
« -Totalement ! Comme Leïla, Lara Croft, Arya…. »
… Ou Blanche-neige ! C’est parti.


Il était une fois, Emma, la grande héroïne de notre histoire, 1m72, qui mangea soudainement une pomme empoisonnée et tomba dans les pommes, pas empoisonnées.
« -NON HORS DE QUESTION ! J’aime pô les pommes ! »
Ha…Bon… Inspiration de Cendrillon ?
Emma, l’héroïne de notre histoire, aimant les podophiles, passait ses journées à faire briller le parquet piétiné par ses vilaines belles-sœurs…
« -NON MAIS CA NE VA PAS LA TETE ! Je suis une femme DONC je fais le ménage ??? »
Rhoooo… Emma, l’héroïne, aimait lire et tomba désespéramment amoureuse d’une grosse bête poilue parce qu’il lui avait offert une rose.
« -NOOOON ! T’as qu’à rajouter « zoophile désespérée » tant que tu y es !!! »
Mais ! Emma’gace, notre héroïne qui commence à nous courir sur le haricot, apportait une galette frangipane à 50% de chez Cafferour à sa mère-grand qui allait crever quand elle croisa un loup plus intelligent qu’elle !
« -Attends !!! Plus intelligent ? Le loup sait donner la patte et faire le mort, moi je connais les quarante premières décimales de Pi et parler 3 langues ! »
… Elle m’énerve…. Emmanianiania, était enfermée seule dans une tour pour nous laisser tranquille, passant ses journées à niquer trois fers à lisser par jour à cause de ses cheveux de 3 kilomètres et à boucher le siphon de la douche !!!
« -MAIS TU NE VAS PAS BIENTOT ARRETER !!!!???? JE NE SUIS PAS UNE FEMME FRAGILE, FAIBLE OU ÉCHEVELÉE ! »
Quoi ?! Quoi ?! Je te propose des premiers rôles pour mon histoire mais tu restes ronchonchon!!! Pourquoi es-tu ronchonchon ? Pourquoi fais-tu le ronchonchon ? J’en ai marre de ton ronchonchon, déronchonchonne-toi tout de suite !!!
« -Tu oses me demander ce que j’ai ? Tu n’en as pas marre de ces textes niais, sans sens, où les femmes sont faibles ? Tu ne voudrais pas, je ne sais pas moi, donner à ton héros un vrai objectif de vie ? »
Que je te donne un objectif de vie ? Comme un conseiller pôle emploi ?
« -Heu…. Non. Je veux dire, montrer que les héros peuvent aussi être des femmes fortes ? »
Comme mon conseiller pôle emploi ?
« -… Heu. Je ne la connais pas. Peut-être. Mais il faudrait renverser les tables, brûler les smokings, innover dans l’égalité des sexes, mettre en avant une poitrine triomphante ! Abolir cette dictature du testicule puissant !!!! Tu comprends ?!!! »
La ….dictature… du testicule triomphant ?……. Ok ! J’ai compris Emma ! C’est parti !


Il était une fois, dans une contrée lointaine et à une époque qui l’est encore plus, bref, une histoire pas fraîche fraîche et qui sent la naphtaline, l’histoire d’une jeune héroïne, mais quand je dis héroïne, ça n’a rien à voir avec de la beuh…. Elle s’appelait Emma.
« -Yo ! »
Emma était une preuse chevalière…… Attendez… Preuse chevalière ? Mais ce n’est pas français !
« -Parce que tu penses que le français est une langue qui permet aux femmes de s’affirmer toi ? »
Une preuse chevalière, se battant avec fougue, ayant maintes fois parcouru le monde, n’aimant pas les pommes et ne bouchant pas les siphons des douches avec ses cheveux. Bref. Emma était carrément badass.
« -YAAAAHAHAHAHA !!!! »
Badass, certes, mais néanmoins mystérieuuuuuse… Car c’est le héros principaaaal. Et tous les héros principauuux sont mystérieuuuux…. Comme Batman…. Ou Wolverine… Ou Passe-Partout….
« -Bouuuuh, je suis myssstérieuse !!! »
Emma était une femme dont le destin n’avait pas été tendre avec elle… Orpheline depuis la naissance, sa mère mourant en couche et son père mourant à cause de celles d’Emma, asphyxie, elle n’avait jamais eu pour réconfort que la présence réconfortante de Kiki, le caniche nain de la famille, qui décéda peu de temps après, dévoré par un caniche pas nain. Emma erra dès l’âge de 3 ans, se réfugiant sous les trottoirs et faisant le pont (… ou l’inverse ?), son ventre criant famine, FAAAAAAAAMIIIIINE, et n’ayant que ses ongles pour se nourrir… Oui, Emma s’était bel et bien pris la vie à pleine face… Cette vie qui avait reculé, pour l’écraser à nouveau, descendre de son véhicule pour la piétiner de ses petits pieds et repartir à plein gaz en la traînant dans la poussière….. Elle avait tout connu et tout vu. La faim, la soif, la solitude, le désespoir, tous les épisodes des feux de l’amour, la violence, la guerre, le harcèlement… Mais malgré tout cela, elle avait toujours le cœur sur la main (le cœur de qui, ça, on l’ignore), n’hésitant pas à s’arracher un dernier ongle pour le donner à une vieille femme affamée… Emma, femme mystérieuse, gentille et badass….
« -Heuuuuu, on peut revoir la définition du mot « mystérieuse » s’il te plaît ? »
Cependant, par une belle journée ensoleillée à 25°, ressenti 23, vent sud-ouest, indice de soleil 4 et bonne fête aux Bertrand, Emma ouï une rumeur…
« -QU’OUÏS-JE ? UNE RUMEUR ?! »
C’était une information intéressante bien que déconcertante…
« -J’OUÏS UNE INFORMATION INTÉRESSANTE MAIS DÉCONCERTANTE ??? »
On racontait qu’un prince était plongé dans du formol dans un profond sommeil, prisonnier d’une malédiction ainsi que d’une licorne cracheuse de bulles de savon… Seul le tendre baiser d’une princesse débordant d’œstrogène….
« -Non. »
Quoi encore ?!
« -Je ne suis pas d’accord. Je ne veux pas. « 
MAIS POURQUOI ?! Tu m’as demandé d’être l’héroïne, tu y es, tu voulais être une femme forte, tu y es, tu voulais rabaisser les hommes, ils sont au sous-sol ! Que veux-tu de plus ?!!!
« -Je ne veux pas l’embrasser. »
Et pourquoi ça ?
« -Parce que ! Même s’il était consentant, qu’est-ce qui me pousserait à mettre mes lèvres sur celles d’un mec à moitié mort que je ne connais pas !? »
Bah…. Oui mais il est beau….
« -MAIS ON S’EN MOQUE ! Ca fait 50 ans qu’il pionce ! Un mec, quand ça dort, ça bave, ça ronfle, ça pète au lit et ça a une haleine de chacal ! Comme une femme ! Alors non ! »
Mais ? Même pas un petit poutou ? Un kissou ? Un smack ? Une léchouille bien intentionnée ? Un tap tap sur la tête ?
« NON ! J’ai dit non ! Lorsque nous parlions d’objectifs de vie tout à l’heure, je ne parlais pas spécialement de ressusciter des cadavres mal conservés grâce à ma salive… Ecoute-moi bien Narrateur, lorsque tu créés une histoire, il y a des incontournables. Petit 1 : avoir un héros badass. Comme moi. Petit 2 : avoir une quête ! »
HAAA OUI ! Une quête ! Alors attends !


Il était une fois, Emma, jeune femme badass, qui était dans une église.
« -Mais ? Mais ? Pourquoi dans une église ?……………. Ho…… Dans une église à faire la quête, haha, très drôle, je viens de comprendre…. »
Bah oui c’est rigolo !
« -Non, plus sérieusement, toutes histoires doivent avoir une quête. Un objectif final, tu vois ? »
Comme faire brûler une bague dans un volcan à 10 000 km de chez soi ?
« -Oui voilà ! …. Mais qui fait ça ? C’est nul ! Enfin, je ne sais pas, tu vas chez le Cash express du quartier et tu la revends…. »
Alors comme vouloir tuer un mec sans nez sous prétexte qu’il nous empêche de suivre les cours dans une école magique et qui a de la rancœur parce qu’il s’est fait défoncer par un bébé ?
« -Un mec sans nez ? Vous ne frappez pas les mecs à lunettes, mais les mecs sans nez ça ne vous dérange pas ? »
Bon ! Alors, vouloir libérer le monde d’une dictature spatiale en pétant la grosse lune du méchant asthmatique ?
« -…. Dictature spatiale ? Mais qui sont les auteurs dans ton monde ? Que prennent-ils ? Sont-ils enfermés ? Si non, il le faut ! »
Vouloir devenir roi en montant sur un trône en épée, pas confortable, sans un seul coussin, même pas un petit oreiller, rien du tout, tout ça en se gelant les miches par -25°C, en tapant des zombis aidé d’un frère tétraplégique qui se prend pour un piaf et en baisant sa tata qui a enfanté des dragons ?
« -Les scénaristes sont définitivement drogués. Autre chose ! »
Enfermer des enfants dans une arène pour qu’ils se tuent entre eux ?
« -Non, ça, ce n’est pas un scénario imaginaire, c’est une classe de maternelle à 30 élèves en REP ! »
S’allier à un dieu, à un mec qui a pris trop d’hormone, à un vieux jeune, à un robot, à Robin des bois, à une araignée, à une veuve noire, à une fourmi, à un faucon (ce n’est pas une fable de la fontaine) pour empêcher un mec tout violet de ramasser des cailloux multicolores pour transformer en poussière la moitié de la population, faisant râler la moitié des femmes de ménage restante ?
« -… Non, non plus, non. »
Empêcher des capitalistes de réduire à néant des indigènes extra-terrestres ?
« -Comment tu empêches des capitalistes de détruire des zinzindiens de l’espace (remarque le super jeu de mot) »
En devenant tout bleu, en chevauchant des libellules géantes et en tombant amoureux.
« -Oublie ! »
Heuuu… Aller faire des courses ?
« -Des courses ? »
Oui, je n’ai plus de gruyère râpé, donc si tu pouvais en profiter pour…

« -NON ! Sincèrement, résumé comme tel, les scénarios principaux de ton monde sont sincèrement mal ficelés. Il faudrait trouver une vraie idée, un vrai scénariste… VOILA ! NOUS L’AVONS TROUVE NOTRE QUETE ! »
De quoi ? Trouver de la ficelle pour essayer de mieux ficeler les scénaristes, les fouetter avec du chanvre, habillés de cuir et leur faire subir tout un tas d’humiliations sexuelles, dans un donjon et en les filmant ?
« -Garde tes fantasmes pour toi. Non, je parle d’aller chercher des scénaristes pour enfin savoir ce qu’il s’est passé. Ou mieux ! Trouver un scénariste et un scénario qui déchire sa race, pour raconter mon histoire ! »
Et moi ? Je ne suis pas un bon scénariste ?
« -Sans vouloir te vexer, non. Allez. Lance le jingle. »

EMMA ET LE SCENARIO PERDU

A suivre…




Bonjour tout le monde !
Encore un article différent de ce que je fais habituellement, nous sommes plus sur une histoire/nouvelle. Cette histoire, je l’ai en tête depuis longtemps (vous aviez pu voir, pour les anciens, le personnage du psy me parler à maintes reprises… C’est de là d’où vient l’idée)
Je souhaitais en faire une BD au départ mais…. La flemme. Je n’ai pas la patience ou l’envie pour ça.
Cette première partie ne se veut pas féministe, elle se veut moqueuse ! C’est tout ! Moqueuse, et rendant un petit peu hommage à des histoires que j’aime bien. OUI C’EST UN HOMMAGE !
J’espère que la lecture vous aura plu, dîtes moi ce que vous en pensez.
Sur ce… Je retourne dans ma grotte.
Et à part ça ? Tout va bien !


3 réflexions sur “Il était une fois [Partie 1 : Emma]

Tu laisses un petit commentaire ? S'il te plaît !?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s